14 JUILLET
_____
___________________________

Seul en Scène : Fabrice Adde

ce spectacle sera repris en coproduction au Théâtre de Liège pour 5 représentations en octobre 2016

un montage de 3 minutes : http://vimeo.com/92723908

TELECHARGER LE DOSSIER  ICI

Créé en février 2014 / Théâtre de la Chapelle Saint-Louis / Rouen (76)

dates passées ( 2014-2015 ):

30 septembre, 1er 2, 3 et 4 octobre / Théâtre de L'Ancre / Charleroi / Belgique
dans le cadre du festival Tremplin, Pépites and Co 


les 9 et 10 janvier à 20h30 / l’Archipel Scène conventionnée / Granville (50)

le 20 mars à la Maison de l'étudiant / Festival Les Fous de la Rampe / Caen (14)

Résidence de coproduction : l’Archipel, Scène Conventionnée de Granville (50)
Soutien : Odia Normandie

Le projet

Après l’accompagnement de Marie Laure Baudain pour la création de son solo autour du personnage de Pauline Couic, Olivier Lopez réalise une autre forme de portrait, celui d’un comédien à nu. Il construit le spectacle à partir d’improvisations, de lectures, de récits intimes et d’échanges épistolaires.

Le spectacle se rapproche du modèle de la performance. L’acteur travaille en totale liberté à partir d’un canevas de situations. Il s’engage au plateau pour jouer et créer un théâtre de l’ici et maintenant.

14 juillet, le titre, n'est pas en référence à la révolution française bien que nous nous sentons particulièrement révoltés en ce moment. En réalité il s'agit d'évoquer le fameux moules frites de Muneville le Bingard même si d'un point de vue personnel, il me semble que cela n'a rien d'évident.

Il ne s'agit pas véritablement d'un spectacle mais plutôt d'une rencontre. Une rencontre avec un comédien totalement incapable de mentir ou de tricher, un acteur dont la sincérité confère à la folie.

C'est l'histoire d'un acteur qui a perdu le fil de son métier, de son texte et de son personnage et qui se noie dans le récit de ses origines, de ses lectures et de ses projets : l'abbé Gaté, les bananes chiquita, Claudel...

C'est l'histoire de Fabrice qui, pour ne pas devenir totalement fou, voulait devenir acteur et faire un spectacle poétique comme une déclaration d’amour autour du fameux triptyque du théâtre contemporain : moi, le théâtre, le monde.







credit photo : Alban Van Wassenhove